Katanas-Samurai
Le Hamon du Katana
Le hamon se présente comme une traînée de couleur laiteuse qui suit le tranchant de la lame. Il est le résultat du traitement thermique (la trempe) destiné à durcir la partie tranchante du katana.

Le HAMON dessine une ligne plus ou moins régulière et chacun de des tracés possède un nom et peut être parfois typique d'une école ou même d'un forgeron.
Le HAMON le plus fréquent est droit mais bien des formes existent.
La trempe
Etape essentielle qui fera la différence entre un bon sabre et un sabre de moindre qualité.
Cette étape consiste à plonger dans un bain froid un métal porté à haute température afin de conserver à température ambiante une modification de la structure moléculaire obtenue à chaud et augmenter ainsi la dureté de l'acier.
Pour cela, les forgerons japonais ont développé le concept de la trempe partielle, une technique que les occidentaux, à part quelques exceptions, ne maîtriseront que très tardivement et jamais aussi bien. Le concept est simple : en recouvrant une partie de la lame d’un mélange d’argile réfractaire, de poudre de charbon de bois, de silice et d’autres éléments gardés secrets par chaque forgeron, on se retrouve à isoler du froid le dos et les flancs de la lame (soit les parties de la lame dont on veut conserver la souplesse).
Ainsi donc, lorsque la lame sera trempée dans l'eau, seul le tranchant sera refroidi suffisamment rapidement pour former un acier dur, ce qui conférera au tranchant de l’arme une dureté extrême tout en conservant une résistance élevée aux chocs pour l’ensemble.
Cette trempe sélective forme également la ligne de trempe (hamon) dont les formes sont caractéristiques des écoles et forgerons : la partie la moins protégée se refroidit rapidement (ce qui la rend plus dure) alors que la partie la plus protégée se refroidit plus lentement (ce qui lui permet de conserver sa souplesse). Le point de contact entre les deux parties subit alors un choc thermique qui va permettre à l’austénite de prendre sa structure solide brillante dite martensite.
Les différents types de hamon
Le HAMON dessine une ligne plus ou moins régulière et chacun de ces tracés possède un nom et peut être parfois typique d'une école ou même d'un forgeron.
Voici quelques exemples de hamon de l'école Gassan
Vrais et faux hamon
La ligne de trempe comme son nom l’indique résulte du processus de trempe (traitement thermique différencié) qui permet de durcir l’acier après chauffe et refroidissement brutal dans l’eau ou l’huile.

Une lame peut être trempée mais sans faire apparaitre le dessin de la ligne de trempe puisque c’est le polissage de la lame qui révèle la ligne de trempe.

Sur les katanas très bas de gamme (lames non trempées), la lame est passée sur une meule qui dessinera une fausse ligne de trempe.
Sur d'autres katanas non trempés l'emploi d'acide permet de dessiner un faux hamon.

Sur les modèles de gamme moyenne (lames trempées non différenciées) , on utilise aussi l'acide pour révéler une ligne de trempe.

Sur les modèles haut de gamme (lames trempées différenciées à l'argile) c'est le polissage manuel qui révèlera la ligne de trempe.
Hamon acier brossé
Hamon dessiné à l'acide
Hamon révèlé à l'acide
Hamon véritable révèlé au polissage
Sources :
http://forgesdujabron.free.fr
http://www.aikido-doua.fr/
Aucun commentaire
Ajouter un commentaire
Pseudo
Email (facultatif)
Commentaire
Copier lꞌimage