Katanas-Samurai
Le bokken, le sabre de l'aikidoka
Le bokken est un sabre en bois qui reproduit la longueur, la forme et la sensation dun Katana.
Morihei Ueshiba bokken contre baton
Pourquoi un sabre en bois
Pour des raisons sécuritaires. En effet, lorsque les samourais s'entrainaient ils utilisaient au départ de vrais sabres (des katanas). Malheureusement la mortalité des élèves augmenta, si bien que lon décida progressivement d'adopter le boken. Cela permis en outre à des samourais de plus basse condition d'accéder aux écoles puisque l'achat dun bokken était moins onéreux que celui dun katana. Peu à peu, les samourais ne retinrent plus leurs coups tant et si bien que les fractures se multiplièrent à nouveau et que nombre de samourais furent estropiés ce qui fit à nouveau chuter les éffectifs des koryus (= écoles anciennes de sabre).
Nombre d'écoles firent du bokken une arme spécifique et pas un simple substitut au katana, car le bokuto (= bokken) est trés résistant. Ainsi le mythique Myamoto MUSASHI utilisait-il des bokkens plutôt que des katanas.
Le Bokken
bokken
Le bokken a généralement une longueur de 105 cm mais celle-ci varie en fonction des écoles (comme la longueur des katanas du reste).
Il est fabriqué dans un bois dur non résineux comme : le chêne rouge (Akagashi) ou blanc (Shirakashi), le chêne persistant, le chêne Holme,le néflier (Biwa), lébène (Kokutan), le Sunuke...
Il existe ainsi différentes catégories : AA Class Chêne blanc naturel AA Class Chêne rouge naturel A Class Chêne blanc naturel Chêne rouge teinté Chêne marron teinté Chêne noir peint Bambou de haute qualité
Dans la fabrication d'un bokken, le tronc est d'abord coupé en tranches longitudinales, puis mis à sécher à l'air libre pendant un an. Certains fabricants emploient des procédés de séchage mécaniques, qui raccourcissent ce délai à quinze jours, au prix d'une plus grande rétraction des fibres du bois, produisant des bokken plus sensibles à l'humidité et plus cassants. Un patron permet ensuite de découper mécaniquement la silhouette du bokken dans la tranche de bois, de tailler la pointe et le tranchant (ha). Une fois la forme dégrossie, le bokken est taillé à la main par rabotage successif à l'aide d'une vingtaine de modèles de rabots d'angle et de courbure différents. La finition se fait au papier de verre fin.
Il existe enfin, différentes formes et courbures : les Koshi-zori bokken ont leur courbure plus près de la poignée. les Torii-zori bokken ont leur courbure plus au centre. les Saki-zori bokken ont leur courbure plus près de la pointe. mais en aikido il ny a pas de courbure spécifique, donc inutile den chercher une en particulier.
Dans le cadre d'un travail de kata seuls ou de travail de coupe, il s'agit de se rapprocher des sensations du sabre. Le bokken employé doit alors avoir un équilibre et un cintre proches de ceux d'un katana. Pour le renforcement musculaire, il existe des bokken (suburito, «sabres pour la coupe») à la lame épaissie, reproduisant le poids (mais plus l'équilibre) d'un sabre.
Dans le cadre d'un travail à deux partenaires armés (chacun d'un bokken, ou d'un jō dans le cas du jōdō), la résistance aux chocs devient un paramètre important. Le bois du bokken doit se tasser face à un impact, sans produire d'échardes ou d'angles vifs risquant de blesser les deux protagonistes. Pour ce faire, les bokken de qualité sont taillés dans la longueur du tronc, afin que les fibres aillent d'un bout à l'autre du bokken.

La partie du bokken représentant la lame (ha) est taillée en fonction de l'usage qui doit en être fait. Dans le cas des arts reposant sur la confrontation armée, la lame est lisse, se terminant en angle aigu, afin de reproduire le même type de contact et de sifflement que les lames en acier des sabres. Dans le cas de l'Aïkido, où un des partenaires peut être à mains nues, la lame est arrondie et la pointe aplatie afin de limiter les risques de blessure et de garantir une meilleure résistance aux chocs.

De même, la position du foyer de courbure, qui détermine le centre de gravité de l'arme, est choisi en fonction d'un arbitrage entre maniabilité et puissance de l'arme.
L'utilisation du bokken en aikido
En aikido le bokken sert a travailler le maai (= la distance). Autrement dit, on ne fait pas vraiment ce que beaucoup appellent du sabre (on parle diaido) mais on utilise cet instrument pour travailler ses techniques d"aikido. En effet, O Sensei dans sa synthèse de l'aikido, sest inspiré de techniques pratiquées au sabre. Donc utiliser le bokken, c'est retrouver et donc éclaircir les techniques de base dans lesprit du pratiquant.
Cest aussi apprendre à gèrer sa distance par rapport à l'autre. Souvent les imprécisions sont augmentées avec la pratique du bokken et ce qui semblait juste à mains nues se trouvent pris en défaut avec les armes. On parle daiki-ken pour désigner cette pratique. Enfin, notons quil existe aussi des katas ken contre ken (= kumi ken) et des techniques ken contre mains nues à partir du 3ème dan. En fait on raconte que l'utilisation du katana pendant les entrainements augmentait le taux de mortalité dans les écoles de sabres !
Il existe des variantes du bokken, soit destinées à des types de travail technique spécifique, soit représentant des lames de longueur différente de celle du katana. Parmi les plus répandues, on trouve:
Suburito

Le suburi bokken ou suburitō. Pour reproduire le poids (mais plus alors l'équilibre) du katana dans le cadre d'un travail de la frappe droite (shomen), le suburitō présentent une lame plus épaisse, permettant de développer la musculature, mais pouvant être à l'origine de tendinites.
Le shoto, un wakizashi en bois. Il est employé dans les kata des koryu sous le terme de kodachi. Il est aussi utilisé dans la pratique des deux sabres présente dans plusieurs koryu (Hyoho Niten Ichi Ryu, Suio Ryu, Tenshin Shōden Katori Shintō-ryū) et dans l'école d'Aïkido de Mitsugi Saotome senseï.

L'utilisation du Bokken en Kendo
Dans la pratique du Kendō, le bokken est utilisé pour les kata.

Les koryu utilisent le bokken pour leur pratique du kenjutsu. Elles l'utilisent dans des kata avec bokken contre bokken, bokken contre deux bokken (un grand et un petit), bokken contre naginata, bokken contre kusarigama et même bokken contre flèches.

L'utilisation du Bokken en Iaido
Le Iaïdō est un art martial tourné vers l’usage du sabre. A très haut niveau, il est possible de le pratiquer avec une lame vive, c’est-à-dire un véritable Katana.
Pour débuter dans la pratique du Iaïdō, l’élève démarrera avec un Bokken.
Il comporte une garde (Tsuba) en plastique ainsi qu’un fourreau (Saya).
bokken avec saya plastique pour la pratique du iaido
Commentaires (4)
Bonjour,
je sui intéressé par des bokken, mais je me demande quelle différence existe-t-il entre une arme verni et non vernie?
Cordialement
2013-05-02
KS
Le vernis sur un bokken évite l'entretien classique à savoir huiler le bois légèrement pour le nourrir et le protéger de l'humidité.
C'est une affaire de goût, traditionnellement, on ne vernit pas un bokken, mais ils peuvent être vernis ou peints.

Cordialement
2013-05-04
Sylvia
Bonjour,

J'aimerais acheter un bokken sur votre site, j'habite à Bruxelles et je souhaiterais connaitre les frais de port.

Merci
2015-12-26
Lanlong
Bonjour,

Vous pouvez passer votre commande et allez jusqu'au paiement mais sans effectuer celui-ci, vous aurez les frais de port qui s'afficheront.

Cordialement

www.katanas-samurai.com
2015-12-28
Ajouter un commentaire
Pseudo
Email (facultatif)
Commentaire
Copier lꞌimage