Katanas-Samurai
C'est quoi le Kendô ?
Le mot samouraï signifie celui qui sert . Le samouraï est au service dun seigneur. Il est uni à ce seigneur par un code qui exige une loyauté absolue. Le Bushi combat à cheval, revêtu dun heaume et d'une armure souple faite détroites bandes dacier liées entre elles par des cordes ou des pinces. Seul le samouraï est autorisé à utiliser les armes suprêmes de la guerre. Sur le champ de bataille, il portait le sabre de cavalerie, le Tachi (parfois son katana) et un Tanto. le Katana était un long sabre à deux mains. Le wakizashi, un sabre court, était appelé '' le gardien de l'honneur du samourai '' , et était utilisé lors du seppuku. C'est une arme riche de sens et de symboles.
photo samourai
L'héritage des samouraïs: l'escrime japonaise
Que cela soit pour ce faire embaucher par un Seigneur, ou bien pour défendre celui-ci, les samouraïs consacraient lessentiel de leur à développer leur maîtrise du katana, par l'entraînement dans des écoles de kenjutsu, mais aussi des autres arts de combats. L'instauration de la paix au XVIIe siècle amena progressivement des changements dans les façons de sentraîner, daborder lart du sabre, mais aussi dans les équipements. Certains aspects spirituels apparurent dans la pratique des samouraïs, fortement teintés de Confucianisme et de Bouddhisme Zen. L'objet de la maîtrise du katana n'est plus seulement de savoir abattre un ennemi, mais aussi s'améliorer par la pratique assidue. On passa alors progressivement du kenjutsu au kendô. La fin des samouraïs en 1868 amena un développement formidable du kendô, car la pratique de cet art martial nétait plus réservée aux seuls guerriers. Au début du XXe, siècle, il est même rendu obligatoire dans la formation de la police mais aussi des étudiants. Deux guerres mondiales plus tard, le kendô est toujours là. Il a certes beaucoup changé depuis ses origines, mais l'esprit demeure le même : permettre au pratiquant de s'améliorer.
Le kendô en France
Le kendô s'installe en France dans les années 50. La FKR (France kendô renmei) puis la FFK (Fédération française kendô) et pour finir la Fédération Française de Judo (FFJDA) par lintermédiaire du Comité national de kendô (CNK) prirent en main le développement du kendô français. Actuellement, environ 5000 personnes pratiquent le kendô chaque année.
La pratique du Kendô
Le kendô, en digne héritier des samouraïs, nécessite un engagement total et sincère du corps et de lesprit. Aucune contrainte ne retient le kendôka dans l'exécution de son geste ; il porte ses attaques en libérant son physique et son mental, acquérant ainsi une plus grande confiance en ses moyens et se façonnant une personnalité plus forte dont il tirera profit dans la vie quotidienne.
assaut kendo
L'étiquette
Celles-ci furent codifiées au début du XXe siècle. De prime abord, elles sont relativement simples. Les kenshi se faisant face en kamaé, il sagit de porter ses attaques sur les parties du corps protégées par larmure : le men (tête), les koté (poignets), le do (les flans) et pour les plus chevronnés le tsuki (coup destoc, de pointe) à la poitrine. Mais leur mise en place comme leur réalisation nécessite plus quune simple frappe. Tout comme la coupe au katana implique un véritablement engagement du corps et de lénergie, une frappe nest techniquement valable que si elle respect un ensemble de règles très strictes. Enfin, le travail du sabre passe aussi par létude des katas, au bokken.
Les techniques
Cet aspect du kendô déroute parfois le débutant. En effet, tous les cours de kendô commencent et finissent de la même façon : le respect rigoureux de létiquette, qui na pratiquement pas changé depuis des générations, permet au pratiquant dacquérir une attention, une concentration - obligatoire - de tous les instants. Elle permet aussi de ne pas sécarter de la tradition : le kendô est, et demeure, une discipline martiale japonaise. Les ordres sont donnés en japonais (comme, d'ailleurs, tous les ordres à lintérieur du cours). Sei retsu = alignez vous Mokuso = méditation Mokuso yamé = fin de la méditation Sensei ni rei = salut au professeur En fin de séance, après le salut au professeur, on ajoute le salut aux partenaires dentraînement : otagaî ni rei.
Les Kendô no Kata
Le kendô peut s'enrichir de la pratique des KO RYU, ou Ecoles Anciennes. D'où l'intérêt du kendô no kata. La pratique de kata insiste davantage sur la perfection des mouvements. Cest pour cette raison que sur le plan de la pureté technique, elle se place au dessus du kendô au shinai. Létude de ces katas, dont la connaissance et lexécution parfaite est demandée à chaque passage de grade, permet au kenshi dêtre toujours en contact avec la réalité dun véritable combat : chaque kata (7 au bokken, 3 au kodachi) correspond à une situation type, et nécessite la même rigueur que toute les techniques au shinaï. La Fédération Japonaise de kendô définit comme suit les effets des katas : Développe laptitude à trouver la direction correcte des datotsu et à exécuter les uchi et les tsuki sans rupture déquilibre. Compréhension de lintervalle correct dattaque entre les partenaires, le MAAI. Contribue à rendre les mouvements du corps plus logiques et plus efficaces en raison dune agilité, dune précision et dun naturel plus grand. Contribue à rendre les mouvements du corps plus logiques et plus efficaces en raison dune agilité, dune précision et dun naturel plus grand. Lobjectif dans les katas étant de COUPER et non FRAPPER ou TOUCHER, et sans avoir de protection, la tension qui en résulte leur permet dentrer plus profondément dans le kata et améliore leur concentration. Développe une sorte de fierté (KIGURAI), dune dignité que lon retrouve chez les pratiquants sincères. Elle permet aussi au pratiquant détudier et de perfectionner les bases du kendô : le shiseï, le zanshin, le metsuké, la respiration... Ajoutons que la compréhension et la pratique, sans affectation de l'étiquette propre au kata, favorise le REIGI, c'est-à-dire l'attitude juste par rapport à un partenaire et par extension aux autres.
L'équipement du Kendô
armure kendo
Au début de la pratique, le kendo ne nécessite guère dinvestissement. Une simple tenue de sport est suffisante. Le sabre de bambou est prêté pour les premières séances par les clubs. Néanmoins, si la pratique devient régulière, il est conseillé dinvestir un peu plus tard dans un hakama et un kendogi. Enfin, lorsque la technique sest affinée, arrive le moment où le kenshi porte larmure complète : cest à partir de cet instant que commence létude approfondie du combat de kendo Du katana au bokken du bokken au shinai, la finalité reste la même : trancher ladversaire. Les siècles passant, les occasions de se battre diminuant, il fallut trouver dautres façon de sentraîner et de permettre un engagement totale, afin de reconstituer une véritable opposition, que le travail en kata ne permettait pas.
Les armes
assaut kendo katana
Pour la pratique du Kendo, le katana est remplacé par le Shinai composé de quatre lames de bambou (on utilise aussi parfois des matériaux synthétiques) reliées entre elles par des pièces de cuir. Cette arme est suffisamment souple pour ne pas causer de blessures aux pratiquants. Sa longue poignée, Tsuka, permet le maniement de l'arme avec les deux mains. Lors de la pratique des katas, on utilise un sabre en bois : le bokken, ou bokuto, est une arme véritable. Son utilisation se fait toujours avec un contrôle total de ses gestes. Il arrive (rarement) que les katas soient présentés avec des katanas par les maîtres japonais.
L'armure
Afin de porter les coups sans risquer de blesser ladversaire (et den recevoir sans conséquence) larmure de kendo sest développée et améliorer au cours des années. Celle-ci se compose dun casque (men), dun plastron (do), des gants (koté) et dun taré (protection pour les hanches). Seul le men, le do et les koté reçoivent les frappes. Il faut bien admettre que le développement des protections et la restrictions des attaques aux zones du corps uniquement protégées, amenèrent nécessairement des éléments sportifs dans la pratique.
Pour trouver un club pour cette discipline
Sources : www.kenyu.fr
Commentaires (4)
Akiharu
Article très complet, qui m'a permis de mieux connaître cet art martial que je pratique depuis quelques mois.
Merci !
2015-02-25
thomas
très intéressant et très clair pour moi qui vient juste de découvrir cet art martial...
2012-11-15
Laurent
Très bel article en effet.
Le kendo est très intéressant.
2013-12-21
que le site explique bien comme je fait un exposer dessus
2014-02-24
Ajouter un commentaire
Pseudo
Email (facultatif)
Commentaire
Copier lꞌimage